jeudi 15 février 2007

Les Etats-Unis, futur champion de la consommation mondiale de vin

En 2010, les USA vont devenir les premiers consommateurs du vin dans le monde avec un total de 27,30 millions d'hectolitres de vin consommé contre 24,89 millions en France, qui elle passera à la troisième place selon les résultats d'une étude commandée par Vinexpo à International Wine and Spirit Record. En 2005, les Etats-Unis étaient déjà le premier marché du vin en valeur avec un chiffre d’affaires de 19,17 milliards de dollars. Selon IWSR le marché du vin aux Etats-Unis atteindrait les 22,75 milliards de dollars en 2009, soit une progression de près de 19%. Seuls des pays tels que la Russie (+30% à 6,4 millions d'hl) et la Chine (+36% à 5,6 millions d'hl) feront mieux en rythme de croissance.

Mais les Etats-Unis ne sont pas seulement un marché de consommation dynamique. C’est aussi un acteur majeur de la production viticole dans le monde qui se situe au 4 ème rang mondial.

C’est la Californie qui assure la majorité de la production avec 90 % de la production nationale et une filière qui emploie plus de 200 000 personnes dans l’état. Les vins californiens sont bien positionnés dans les pays anglo-saxons notamment au Royaume-Uni qui représente le principal marché à l’export des Etats-Unis devant le Canada et les Pays-Bas.

Mais les vins californiens ne sont pas tous au « top » de leur forme et certains subissent durement la concurrence des vins importés (Plus de 40 000 ha de vigne ont été arrachés au cours des 5 dernières années dans la Central Valley) notamment la concurrence des vins italiens (31% part de marché) et australiens (29% part de marché). De même en 2006, la production totale américaine a enregistré une baisse de 13% (source Viti-net).

Sur l’année 2005, les importations américaines s’élèvent à 3 milliards d’euros, soit une augmentation de 11% en volume et de 10% en valeur par rapport à l’année précédente. En 2006, cette croissance des importations devrait être encore plus forte ce qui témoigne de la vitalité du marché.

La France (14% de part de marché) n’est pas en reste car sur les 8 premiers mois de 2006 ses exportations vers les Etats-Unis ont augmenté de 29,7% ce qui témoigne de l’esprit de conquête des vins français (Source Vitisphere). Mais ces chiffres ne doivent pas faire oublier que la France s’est fait ravir la seconde place par les Australiens en 2002. Pour le palmarés 2006 en termes de part de marché, l’Italie arrive première avec 31% de part de marché, devant l’Australie (29% de part de marché) et la France (14% de part de marché).

D’ici 2010, les Etats-Unis vont donc devenir le premier marché au monde. En Europe, le Royaume-Uni est en passe de devenir un des marchés les plus importants, si ce n’est, le plus important (voir article sur le Royaume-Uni) d’ici le même laps de temps. En plus de monter en force en tant que producteurs (sur le marché amont) les pays anglo-saxons vont aussi largement influencer le marché aval avec un nombre de consommateurs en forte croissance. Les acteurs anglo-saxons vont donc avoir une grande influence sur le marché du vin et les producteurs français qui ont déjà du mal à répondre aux gouts du consommateur, vont devoir s’adapter à cette nouvelle donne.

Devant un tel futur, la France doit tout faire pour préserver et développer ses positions à l’international. Son aptitude à s’adapter aux gouts du consommateur et surtout au consommateur anglo-saxon va conditionner sa capacité à conquérir des parts de marché.

Libellés :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil