mardi 13 février 2007

Les raisins de la colère : un siècle après.




En 1907 eut lieu la révolte des vignerons de l'Aude. Protestant contre les fraudeurs du vin qui rajoutaient du sucre dans le vin et victimes de la surproduction ainsi que de la concurrence des vins algériens, des vignerons guidés par le charismatique Marcelin Albert, forment un mouvement de grogne de plus en plus important qui sera réprimé dans le sang par Clemenceau. Le 9 juin 1907, au paroxysme de la crise, 600 000 vignerons manifestent à Montpellier!

















23 janvier 2007: Une quarantaine de vignerons du collectif "Paysans Toujours" arrivent à Paris, pour rencontrer députés et candidats à l'élection présidentielle après avoir traversé la France depuis le Languedoc Roussillon. Ils attribuent la crise qu'ils traversent à la concurrence des vins étrangers, à la pression à la baisse qu'impose la grande distribution sur le prix du vin et enfin à la "diabolisation" du vin, produit qu'ils souhaiteraient voir inscrit dans la Constitution comme aliment.

La veille au soir, le collectif "Contre les Naufrageurs du Vin" crée par la Confédération Paysanne, réunissait ses sympathisants à Paris, pour une soirée dont vous aurez un aperçu en regardant la vidéo ci-dessous, prise par l'équipe Vin Spirit IE, le 22 janvier.



Méthodes, discours, revendications: rien ne semble avoir changé depuis 1907: les copeaux de bois plutot que le sucre, le vin chilien plutot que le vin algérien, et José Bové à la place de Marcelin Albert...

Le vignoble français est en ébullition. Principale cause de la colère:l'OCM (Organisation Commune des Marchés) , projet européen qui sera connu dans son intégralité en juin prochain. Il prévoit entre autres l'arrachage de 20% du vignoble européen (problèmes de surproduction) mais aussi des mesures dites positives d'aides à la commercialisation du vin.

En attendant, les "Paysans Toujours" sont rentrés dans leur contrée, les détracteurs des "Naufrageurs du vin" ont peu attiré l'attention malgré leur soirée politico-poético-bucolique... Mais la révolte gronde!

Libellés :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil