mardi 20 février 2007

Roger Geens, trafiquant de vin


C'est une affaire de grande ampleur qui a ressurgi ces jours ci. Un brève du site belge RTL Infos
relate la découverte d'un trafic de vins du à la société belge Geens Benelux. Deux membres de la direction et deux chefs de service ont été placés sous mandat d'arret à Louvain.
Cette affaire est le dernier épisode en date d'une histoire qui dure depuis le début des années 80 et qui est l'organisation d'un réseau de grande ampleur qui abreuve l'Europe du Nord de vin modifiée chimiquement et abusivement présenté sous de fausses étiquettes comme venant de célèbres chateaux bordelais.

Un article de l'Express de novembre dernier relate les ralentissements auxquels est confrontée la justice bordelaise dans son enquete sur cette filière derrière laquelle figure une personne énigmatique: Robert Geens. Résident monégasque, ce dernier a été convoqué par la justice, ne s'est jamais présenté, et n'a pas été inquiété depuis. Les échantillons de vin saisis dans les propriétés du groupe Geens n'ont toujours pas été analysés. C'est peut etre la lenteur de la justice qui a poussé l'INAO à se porter partie civile en juillet dernier.

"Depuis plus de quatre ans, le mystérieux Roger Geens, surnommé "Dieu" par certains de ses ex-collaborateurs français, apparaît dans deux dossiers confiés à des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux. L'un porte sur les détournements de fonds avoués par Isabel Teles Pinto, l'ancienne représentante pour la France de Geens Benelux, ainsi que sur des fausses factures reprochées à Hannah Agostini et que cette dernière conteste. Le second, plus volumineux, a trait aux fraudes massives dénoncées en 2002 par cette même Isabel Teles Pinto." rapporte un article du journal Sud Ouest du 24 novembre 2006.


Si les tenants et aboutissants de cette affaire ne sont pas très clairs, ils montrent en tout cas la menace qui pèse sur les grands crus français, victimes potentielles des pires effets de la contrefaçon.

Libellés :

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Tres cher "journaliste",
il est desormais certain que vous ne savez plus quoi ecrire, cette affaire est en cours d'analyse en France... Ensuite il n'existe aucun Robert Geens, mais bien Robert Parker, bon travail d'information, quel serieux.
Ensuite pour terminer, Geens Benelux n'avait aucune representante en france, BENELUX c'est pays bas, luxembourg et belgique. Pour la France c'est leur société Rocher Cap de Rive.
A bientot dans le bétisier champion?
humhum

29 mars 2009 à 16:19:00 UTC+2  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil