jeudi 15 février 2007

Terroir contre Marque

La France encore leader des échanges internationaux viticoles, perd depuis 20 ans des parts de marché en volume et en valeur. Les modes de consommation anglo-saxons viennent fragiliser les vins français qui ont du mal suivre cette évolution selon Jean-Pierre Couderc, chercheur à l’Inra.

D'un côté on peut identifier le modèle anglo-saxon basé sur des marques fortes, des vins de cépages, un marketing de la demande et de l'autre côté le modèle français où le vin repose avant tout sur le terroir et un marketing de l'offre.

Pour aller plus loin dans l'analyse, je vous recommande l'analyse de Jean-Pierre Couderc, chercheur à l’Inra retranscrite dans un article sur Viti-Net.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil