vendredi 2 mars 2007

Brève: Le classement des crus Saint-Emilion contesté

Selon un brève article de la Tribune d'aujourd'hui, "Le prestigieux classement des crus de Saint-Émilion est contesté devant le tribunal administratif de Bordeaux par trois propriétés déclassées en 2006. Quatre autres châteaux écartés ont également décidé de demander l'annulation de ce classement, l'un des cinq qui dans le Bordelais distingue les vins rouges d'appellation contrôlée."
Ce sont en effet les propriétaires de Château Villemaurine, Château Cadet Bon et Château Guadet-Saint-Julien, conseillés par Me Thevenin, qui ont saisi vendredi dernier le tribunal administratif de Bordeaux pour qu'il annule la procédure ayant abouti à leur déclassement. Selon eux, la composition du jury ne serait pas impartiale. En effet, parmi les juges figuraient deux courtiers ayant des relations d'affaires avec certains châteaux en lice et un avocat bordelais, conseil d'une « locomotive » de l'appellation. De même, ils critiquent aussi "l'opacité et le caractère peu contradictoire d'un examen qui ne permet pas aux candidats de connaître les raisons de leur éviction et de pouvoir les contester".

Le premier classement date de 1955 après l'approbation de l'INAO qui accepte de le prendre en charge lui conférant toute sa caution de sérieux. Le dernier classement des crus de Saint Emilion est paru le 7 septembre 2006 et est révisable tous les 10 ans, d'où l'enjeu pour les propriétés.

Ce cas n'est cependant pas le premier; en effet, la cour administrative d'appel de Bordeaux a donné raison le 27 février 2006 à plusieurs sociétés viticoles qui demandaient l'annulation pure et simple du dernier classement en date (2003) des crus bourgeois du Médoc et de l'arrêté ministériel l'ayant homologué en 2003. En effet, selon les plaidants, les membres du jury étaient juges et parties, ce qui met en doute leur impartialité.

Après ces affaires, plusieurs points se posent: le monde viticole est-il suffisamment grand pour trouver des professionnels n'ayant aucun lien avec les propriétés candidates? Comment assurer l'impartialité des juges?
Si tous les classements se font retirés ou annulés, que devient alors leur légitimité aux niveaux national et international?
Quelles points de repères peut-on trouver pour justifier la qualité d'un vin ou d'une crue?


>>>Le classement des crus Saint Emilion 2006
>>>Plus de détails dans Sud Ouest

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil