samedi 3 mars 2007

Brève : Vignobles de France

Le gouvernement a publié hier, dans le journal officiel du 2 mars 2007 le décret définissant les conditions de production du vin de Pays Vignobles de France dont voici un extrait :

"
Pour avoir droit à la dénomination « Vin de pays Vignobles de France », les vins doivent être issus de vins de pays, obtenus à partir de vendanges récoltées dans les départements suivants : Ain, Allier,Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ariège, Aude, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Cantal, Charente, Charente-Maritime, Cher, Corrèze, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Côte-d’Or, Creuse,Dordogne, Doubs, Drôme, Gard, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Hérault, Indre, Indre-et-Loire, Isère, Jura,Landes, Loir-et-Cher, Loire, Haute-Loire, Loire-Atlantique, Loiret, Lot, Lot-et-Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Haute-Marne, Meuse, Nièvre, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Rhône, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Sarthe, Savoie, Haute-Savoie, Seine-et-Marne, Deux-Sèvres,Tarn, Tarn-et-Garonne, Var, Vaucluse, Vendée, Vienne, Haute-Vienne, Yonne.

Seuls les vins ayant fait l’objet d’un agrément en vin de pays de département ou en vin de pays de zone,avec indication de cépage ou issus de l’assemblage de tels vins, peuvent prétendre à un agrément en « Vin de pays Vignobles de France".

Cette nouvelle appellation doit bénéficier de l’effort de toute la filière car peut être une des solutions pour séduire une clientèle à l’étranger qui a tendance à se laisser influencer par les habitudes anglo-saxonnes. L'Espagne a déja utilisé le même type de stratégie pour ses vins.



Libellés :

3 commentaires:

Anonymous martial a dit...

N'y a t il pas un risque de confusion des genres car plusieurs vins provenant de la même aire géographique peuvent être très différents? C'est le cas notamment pour toutes les régions produisant plusieurs types de vin (rouge, rosé et blanc et encore sans rentrer dans la sous distinction sec, etc...).
A vouloir séduire les marchés étrangers, ce qui est une bonne chose, sans exporter notre modèle ne risque t on pas deperdre en personnalité?

5 mars 2007 à 19:38:00 UTC+1  
Blogger Vincent Hallade a dit...

Effectivement c'est une des limites de ce type de projet bien que la confusion est déja très présente dans la tête du consommateur face aux nombreux vins français et notamment le consommateur étranger. Néanmoins cela reste une expérience intéressante, une solution potentielle qui peut permettre à la filière de se remettre en question tout en développant de nouveaux produits adapté au consommateur. Cela ne signifie pas pour autant une perte d'identité.

6 mars 2007 à 10:08:00 UTC+1  
Blogger Hugues d'Antin a dit...

J'ajouterais que je n'ai pas l'impression que cette mesure ait été mal vécue par la filière. Résignation ou lucidité? Je pencherais plutot pour la deuxième solution. Depuis quelques années, une succession de rapports (voisin et martin, livre vert de 2004...) ainsi que les actions d'influence et de lobbying de l'ANEV (Associations des Elus de la Vigne et du Vin) entres autres, montrent bien les pistes à prendre pour surmonter la crise.
"Vignobles de France" est donc le résultat d'une prise de conscience progressive, qui débouchera surement sur d'autres projets pour le vin français.

6 mars 2007 à 15:49:00 UTC+1  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil