mercredi 28 mars 2007

Le marché du vin en Allemagne: notes sur les problèmes des exportations françaises

Dans le présent article, nous allons présenter le marché du vin allemand. Cette description nous permettra d’analyser et de mieux comprendre la situation des exportations françaises dans le pays voisin.

L’Allemagne est l’un des pays importateurs les plus importants au niveau mondial en terme de volume. Le marché allemand a connu une croissance de 65% depuis 1991, première année de publication de statistiques de l’Allemagne réunifiée.

Hormis sa production, l’Allemagne consomme des vins Italiens, Français, Espagnols, Chiliens, Américains et Australiens, dans cet ordre en importance décroissante. L’Italie, la France et l’Espagne représentent 75% des importations allemandes de vin.

En 2006, l’Italie occupe, comme les années précédentes, la première position tant en volume comme en terme de valeur. La suivent la France puis l’Espagne qui se disputent la deuxième position, le classement étant variable selon les années entre ces deux pays.

Les réseaux de distribution allemands sont très spéciaux. Ses principales caractéristiques sont :
- Une forte concentration des petits distributeurs au main de 8 gros acteurs
- Une forte croissance du secteur discount avec un effet sur les prix


La crise économique qui a touché l’Allemagne ces dernières années n’a pas influencé le volume de consommation de vin mais a déplacé le lieu d’achat des services de restauration vers les centres commerciaux. Donc cela n’a pas eu d’impact sur le volume mais bien sur les prix. Ceci a favorisé la pénétration de vin placé sur un segment de prix inférieur aux européens comme sont les chiliens, les australiens ou les américains.

Le marché allemand du vin se divise en 5 catégories :
- la catégorie la plus représentative est la catégorie des conformistes. Ils ne sont scrupuleux sur la qualité du vin mais regarde surtout les prix. Ce sont près de 50% des consommateurs allemands de vin
- les traditionnalistes sont avec 27% les consommateurs qui achètent des vins connus
- Les innovateurs sont des personnes qui testent de nouveaux vins. Ce sont généralement des jeunes
- Les followers sont très regardants sur la qualité. Ils suivent les conseils des grands experts en vin
- Les leaders ou collectionneurs ne représentent qu’1% de la population. Ils sont les leaders d’opinion.

Le vin français a des problèmes à cause des caractéristiques du marché allemand

Grâce à ces quelques notes sur le marché des importations allemandes de vin, nous pouvons en déduire les principaux points faibles des vins français sur ce marché.

La faiblesse des vins français est double. La première est liée au système de commercialisation du vin en Allemagne. Notre offre de vin (je devrais plutôt dire le votre car je ne suis pas français !) ne s’ajuste pas aux critères de prix des principaux établissements commerciaux : les hard discounters. De plus, il faut noter que ces établissements se sont fortements développés depuis les années 90. La deuxième faiblesse est que notre offre (votre) ne correspond aux exigences du profil des consommateurs allemands. Comme nous l’avons vu, la catégorie des conformistes représentent 50% des consommateurs et ceux-ci ne basent leurs choix que sur des critères de prix (encore plus à cause de la crise économique).

source des graphiques: www.icex.es

Libellés :

3 commentaires:

Blogger louis a dit...

Un aspect du problème soulevé içi me semble avoir été oublié.

L'Allemagne est certe un gros producteur de vin mais n'en a pas la culture pour autant! Le vin n'est pas considéré comme un produit noble ce qui est (encore) le cas en France. Les Français fiers de leur terroir et de sa renommée vendent cher, très cher, probablement trop cher !
La France se positionne comme producteur haut de gamme sur le marché international.

Le prix d'achat moyen d'une bouteille de vin en Allemagne (et ce quelque soit l'origine du vin) est d'un peu plus de 3€. Dans cette gamme de prix les vins français ne sont pas représentés. Ils le sont dans le moyen et haut de gamme, positionnement qui est de plus en plus concurrencé par les vins du nouveau monde dont la qualité des produits est reconnue.

"La tradition de l'éxéllence" en matière de vin colle à la peau de La France. Cette étiquette pourrait mettre le secteur en péril.
Qui l'eu cru il y a encore 10 ans !

29 mars 2007 à 02:51:00 UTC+2  
Blogger Fabián Escarabajal Romera a dit...

Merci Louis pour ton commentaire.
Il est vrai que les allemands n'ont pas une grande culture du vin. Ceci entraîne que le vin se situe derrière la bière en terme de vente.
Je suis également d'accord sur le fait que le "snobbisme" français par rapport au vin pourrait facilement courir à un drame sur des marchés comme l'Allemagne ou similaire. Je pense notamment à l'Angleterre ou aux pays scandinaves.
La France devrait pouvoir offrir une offre segmentée correspondant aux attentes des différents marchés.

29 mars 2007 à 21:13:00 UTC+2  
Anonymous Gazette a dit...

sur le vin et l´Allemagne...voir le dossier de la Gazette de Berlin :

http://www.lagazettedeberlin.de/2597.0.html

11 avril 2007 à 22:50:00 UTC+2  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil