lundi 12 mars 2007

Singapour : un marché pas forcément bien identifié



Avec une croissance annuelle moyenne de 8% et un niveau de vie comparable à celui d’un pays développé, Singapour est le second marché asiatique pour les importations de vin en valeur après le Japon. La consommation y est en croissance de plus de 10%. La République de Singapour est petite (superficie de 647,8 km) et n’a donc pas de terre pour cultiver quoique soit et ne produit donc pas de vin ; néanmoins sa place sur le marché viticole asiatique n’en est pas pour autant négligeable. En effet, Singapour est la 1e plateforme de réexportation de la zone. Quelques chiffre : selon la FAO, Singapour se plaçait au 35ème rang mondial des importateurs de vin. En 2004, les importations de vin en volume ont représenté 151 770 hectolitres pour une valeur de 210,3 millions de US dollars. Ainsi la consommation annuelle totale moyenne est de 48 000 hectolitres, soit 1,4 litres par habitant.

Concernant la population singapourienne, elle compte 3,4 millions d'habitants dont 78% d'origine chinoise. Il faut également prendre en compte les expatriés, au nombre de 100 000 qui contribuent à la reconnaissance du vin et les 7 millions de touristes qu'accueille chaque année Singapour.


Le marché du vin à Singapour est bien pénétré par la France. En effet, le vin rouge est le vin le plus apprécié des Singapouriens. La France demeure le premier fournisseur de vin en valeur (43,4% des importations en valeur) mais a perdu sa place de leader en volume (29% des importations de vin en volume) au profit de l’Australie. Le prix des bouteilles françaises est en moyenne plus élevée que celle des bouteilles australiennes. La France et l’Australie sont donc au coude à coude sur ce marché et la compétition est féroce entre ces deux acteurs qui appliquent des stratégies marketing différente : tandis que l’Australie mène une politique de différenciation par les prix (et donc qualité moindre), la France a choisit d’appuyer son image de marque et son segment haut de gamme. C’est pourquoi les exportations françaises sont fortement soutenues par les restaurants haut de gamme singapouriens.

Singapour est le 11ème client de la France : 1,4% des exportations françaises sont destinées à ce pays pour une valeur de 98 731 911 US dollars. Les importations en volume provenant de France sont en diminution depuis quelques années car elles subissent la concurrence par les prix des vins du "Nouveau Monde" et notamment ceux de l'Australie.
Les vins français de qualité (vin de terroir, AOC) sont toujours les plus populaires dans l'hôtellerie et la restauration qui recherchent des cartes originales mais les concurents australiens commencent également à monter en gamme. Concernant le Champagne, la France est un fournisseur incontournable : le groupe français de luxe LVMH détient près de 80% du marché. En 2003, Singapour a importé 3,6 millions bouteilles de Champagne pour une valeur de 202,4 millions de SGD. Ce marché est en forte croissance, de l'ordre de 14%


>>>Pour les données réglementaires et législatives pour importer son vin, c’est ici
>>>Sources: www.septimanie-export.com
>>>La mission économique de Singapour

Libellés : ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil