mardi 17 avril 2007

Le vin pret à l'emploi

Une nouvelle trouvée ici, qui m'a personnellement fait croire à un canular. Mais le mois d'avril étant déjà bien avancé, il faut se rendre à l'évidence: ils l'ont fait!

Une compagnie américaine, "The amazing food wine company" a lancé récemment une gamme de vin appelée "the wines that loves" . Le principe est simple: à chaque plat convient un vin. Au lieu de se casser la tete a devoir trouver l'accord parfait entre mets et vin, achetez donc le vin "poulet roti", "saumon grillé", ou "pizza"!

Première réaction: c'est génial, ce qu'ils sont forts ces Américains (ou en l'occurence cet américain, Ralph Hersom, ancien sommelier) , on n'arrete pas le progrès. C'est vrai, il n'y a pas plus simple, plutot que de devoir s'emmeler les pinceaux entre les trop nombreuses appellations et les multitudes de vins qui existent... Pour le consommateur quel gain de temps!

Deuxième réaction: que l'on simplifie l'étiquetage des vins en faisant figurer les cépages, plutot que des appellations, passe encore pour la visibilité du vin français. Mais on atteint ici les tréfonds de la standardisation. Alors peut etre que nous Français devrions enlever nos oeillères et cesser de croire que notre conception des choses n'est pas la seule, surtout en matière de vin. Mais ce type de vin, meme s'il ne va pas débarquer d'une minute à l'autre dans nos rayons (notez que je me suis refusé à ce type de titre racoleur), est là pour nous rappeler que notre modèle a ses mérites.

On pourrait plus simplement se dire que chaque public doit pouvoir trouver son vin, et que si çà ne me plait , que j'arrete d'en dégouter les autres. Mais il me semble qu'avec la force de frappe des grands groupes de vins et spiritueux, s'il leur venait à l'idée de décliner le concept, la question ne serait plus la variété de l'offre mais bien la pérennité d'un certain modèle européen, valorisant la variété et la complexité de ses vins.

2 commentaires:

Anonymous Faivre Galatée a dit...

VINIVAL avec "Boire et Manger" est à l'origine de ce concept. Cette société appartient désormais aux Grands Chais de France qui développent une belle stratégie entre vins Contemporains et vins Intemporels en Loire; mais également dans de nombreuses autres régions françaises.

Cette gamme américaine est un "me too" qui en application du droit des marques devrait "disparaître".

G. Faivre
I.D VIN
Auteur "DIVINE IVRESSE" éditions Normant

18 avril 2007 à 18:50:00 UTC+2  
Blogger Hugues d'Antin a dit...

Merci pour cette information!
Il ne me semble pas que l'on puisse faire disparaitre cette gamme américaine, à moins que Vinival ait verrouillé juridiquement jusqu'au concept du produit...

19 avril 2007 à 11:51:00 UTC+2  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil