mardi 8 mai 2007

Interview d'Etienne Hugel



Un exemple de producteurs français ayant exporté ses vins au Vietnam: la société Hugel et Fils. Nous avons eu la chance d'interviewer Etienne Hugel.


Quelle a été votre démarche d'implantation au Vietnam? (partenaires, difficultés rencontrés, distribution...)
Nous avons en fait été contactés par notre importateur, la société Tan Khoa dont le responsable des vins Dong Khoi avait eu une recommandation pour nos vins de son ami Eric Simard, ancien de notre célèbre restaurant voisin l'Auberge de l'Ill des frères Haeberlin (*** Michelin). Eric est le directeur général des hôtels Victoria qui vont ainsi lister nos vins dans leurs établissements.

Au niveau institutionnel et administrative, avez-vous rencontré des difficultés? Quels sont les pièges à éviter?

Pas de difficultés particulières car nos conditions de ventes sont EXW (NDLR: EXW: en usine). Par contre les délais de dédouanement sont très longs.
Il est également très important que nos vins voyagent en containeur réfrigéré et que l'importateur dispose d'entrepôts climatisés (ce dont je me suis assuré).

Quelle est la demande des vietnamiens en terme de goût, d'attente?
Nous avons des vins qui répondent parfaitement aux subtilités de la gastronomie vietnamienne. A nous et à notre importateur d'éduquer nos futurs consommateurs. A ce jour les vins importés sont réservés aux plus aisés mais avec de tels taux de croissance les choses pourraient vite évoluer.

Quelles sont, selon vous, les lacunes du marché viticole vietnamien et que peuvent apporter les producteurs français?
La France a des liens historiques et culturels forts avec le Vietnam. Beaucoup repose sur la capacité à venir démarcher et éduquer ce marché qui ne présente pas de vins de qualité produit localement.


Quelle est la particularité de votre vin? de votre société?

Visitez www.hugel.fr tout et plus de ce vous voudrez jamais savoir sur nos vins... et plus

Quels sont vos concurrents directs au Vietnam? Les plus agressifs?
Indiscutablement les pays du nouveau monde, Australie et Nouvelle Zélande mais aussi Chili, Afrique du Sud, USA sans oublier la traditionnelle Europe, Italie, Autriche.

Quelles sont vos prévisions de vente?

Modestement 1200 bouteilles la première année mais avec un fort taux de progression possible.

Et quelle est, selon vous, la recette succès pour s'internationaliser?
Produire des vins irréprochables qui ont une personnalité et une image forte, ce qui est indiscutablement notre cas.

Merci M. Hugel

Libellés : ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil