mercredi 4 juillet 2007

Le Portugal et le marché viticole

Le Portugal, 8 ème producteur mondial, produit plus de 7 millions d’hectolitres par an (pour environ 220 000 ha de vignes) et est reconnu pour la qualité de ses vins (notamment le porto qui est connu à travers le monde entier). Cette qualité est le résultat d’une politique de modernisation et de réorganisation du secteur viticole portugais initiée au début des années 80. Le secteur est en outre activement soutenu par le gouvernement qui en a fait une de ses priorités. Celui compte bien promouvoir ce point de vue pendant la présidence de l’Union Européenne effectuée par le Portugal.

En effet au Portugal, la filière viticole emploie directement et indirectement de nombreuses personnes. Ainsi, le Portugal est le premier producteur mondial de liège dont une bonne partie sert à la production de bouchons pour le vin. Ce marché est actuellement en pleine confrontation entre les producteurs de bouchons de liège et les producteurs de capsules à vis ou en plastiques (voir notre dossier la guerre des bouchons).

En 2005, les exportations portugaises de vin s’élevaient à 544 millions d’euros en valeur (source article Viti-Net). Sur ces exportations, le porto représente encore la plus grande partie (environ 60% en 2005). Ces exportations ont tendance à stagner voire à régresser depuis plusieurs années. Le Portugal est confronté à une concurrence multiple très agressive qui vient à la fois du nouveau monde et des pays traditionnellement producteurs comme la France, l’Espagne ou l’Italie.

Sur le marché mondial, le Portugal à une carte à jouer en mettant en avant la qualité de son vin et sa grande culture viticole. Les producteurs portugais évoluent dans ce sens et souhaitent améliorer la valorisation de leur vin.

Malgré sa taille, le Portugal peut donc jouer un rôle majeur sur le marché viticole en s’appuyant sur cette image et en coordonnant les actions de tout les acteurs présents sur le marché viticole pour augmenter leur force de frappe. Le pays l’a bien compris depuis 1997, date à laquelle il s’est doté d’un outil de promotion à l’export, Viniportugal qui fédère les plus gros opérateurs viticoles portugais et coordonne la communication en faveur des vins portugais.

Le Portugal doit donc poursuivre ses actions (notamment de concentration du secteur) s’il veut pouvoir exister sur le marché mondial où la concurrence s’exacerbe et où les concurrents sont de plus en plus nombreux.

Libellés :

1 commentaires:

Anonymous Pierre a dit...

Sur le même thème, vous pouvez lire Europe - La viticulture au Portugal sur http://www.viti-net.fr/outils/fiches/fichesdetail.asp?id=20999

12 juillet 2007 à 19:40:00 UTC+2  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil