vendredi 9 mars 2007

Fraude aux grands crus classés

Depuis des mois, des rumeurs de fraude circulent dans le petit monde des collectionneurs de vins historiques. Nous avions déja abordé le problème des faussaires du vin dans un article précédent sur Roger Geens.

Suite à ces nombreuses rumeurs, les autorités fédérales américaines (FBI) ont ouvert une enquête. Cette procédure vient s'ajouter aux nombreuses plaintes déposées par de riches collectionneurs américains à l'encontre de négociants en vins, spécialisés dans les grands crus possédant un cachet historique (ayant appartenu à un personnalité historique).

Dans cette affaire, ce sont les négociants et les maisons de vente aux enchères qui sont en ligne de mire. En effet, dans la grande majorité des cas ce sont eux qui sont à l'origine de la vente et certains collectionneurs n'hésitent pas à mettre directement en cause des négociants. Pourtant, cela ne veut pas forcément signifier que ce sont les auteurs des contrefaçons. Ainsi, selon la presse américaine, des jurés rassemblés dans une chambre d'accusation ont commencé à entendre les témoignages d'importateurs de grands crus, de collectionneurs et de responsables de prestigieuses sociétés de ventes aux enchères comme Christie's et Sotheby's (source Le Figaro).

Le magazine Wine Spectator estime que 5 % de ces crus rares et historiques sont des contrefaçons. Ce qui n'est pas négligeable quand on sait que certaines bouteilles s'échangent à plus 150 000 dollars. Le marché des grands crus est donc lui aussi soumis à la contrefaçon qui est un fléau pour de nombreux industriels.

Nous essairons de suivre dans les prochains mois l'évolution des ces affaires.

Libellés :

2 commentaires:

Anonymous Fabrice a dit...

Je n'ai pas pu m'empêcher de commenter également cet article sur notre blog qui montre que les personnes fortunées (il faut l'être dans ce cas précis !) tombent dans le panneau de la contrefaçon de luxe comme les autres. Nous n'allons pas forcément les plaindre, les "pauvres".

11 mars 2007 à 19:19:00 UTC+1  
Blogger Vincent Hallade a dit...

Merci pour votre commentaire. Le problème n'est pas de savoir qui est victime de cette contrefaçon mais l'existence de techniques illégales qui viennent parasiter le marché du vin haut de gamme et fragiliser l'image des grands crus français historiques. Il est important pour le vin français et mondial de lutter contre ces acteurs peu scrupuleux.

12 mars 2007 à 10:21:00 UTC+1  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil