jeudi 12 juillet 2007

Que serait le vin californien sans immigration?

Le 28 juin dernier, la loi sur l’immigration était bloquée par le Sénat américain, après avoir soulevé un mouvement massif d’opposition dans les medias traditionnels mais aussi dans les forums Internet et les blogs. Cette loi qui, chose rare, était supportée par les Démocrates et les Républicains s’est confrontée à l’opposition des citoyens, qui ont fait explosé le serveur Internet du Sénat et l’ont inondé de fax et de coups de téléphone quelques jours avant le vote.

Les mots n’étaient pas trop forts, accusant les politiques de trahison. On imagine que la crise politique aurait été grave si les sénateurs n’avaient pas reculé devant la pression populaire.

Quel est le contenu de cette loi et surtout quel est le rapport avec le vin ?

La loi prévoyait des aménagements visant à faciliter l’octroi de visas aux immigrants saisonniers notamment. L’association professionnelle de viticulteurs californiens California Association of Winegrape Growers (CAWG), a publiquement soutenu cette loi pour mettre fin à la délicate situation qui a cours. Les viticulteurs californiens emploient en effet des milliers d’immigrés clandestins pour les vendanges et autres travaux agricoles. Cette main d’œuvre très peu chère est aussi une raison de la compétitivité du vin californien, et la loi serait venue à point nommé pour attirer cette main d’œuvre, qui vient à manquer. Cependant les viticulteurs californiens redoutent aussi les contrôles plus stricts prévus par l’administration et se placent en totale contradiction avec une opinion publique qui réagit de manière de plus en plus vive à la question de l’immigration.

A l’occasion des débats sur la loi sur l’immigration, certains blogs ont appelé ouvertement au boycott du vin californien : un exemple sur ce blog, crée spécialement pour l’occasion, puisqu’il n’a vécu que le temps du mois de juin. Je vous laisse apprécier la violence du propos de même que sur ce forum aux accents nationalistes (voir ci contre) qui appelle lui aussi au boycott accusant la classe politique américaine de traitrise envers les Etats Unis. Les critiques se sont concentrées sur Diane Feinstein, sénatrice démocrate de Californie et principale porte voix du lobby viticole dans cette affaire.

La viticulture californienne n'a donc pas obtenu ce qu'elle voulait, à savoir l'"approvisionnement" d'une main d'oeuvre à bas prix attirée par les régularisations massives envisagées par la loi. Peut est-ce préférable pour elle car le vin californien n'est pas passée loin d'une crise informationnelle, attaqué dans une de ses grandes failles: l'usage cynique de l'immigration comme variable d'ajustement de ses couts.

Libellés : ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil