mardi 13 mars 2007

Les Français préparent-ils la concurrence de demain? Le cas de l'Argentine


Dans un article précédent nous présentions la stratégie d’expansion du vin argentin à travers de son plan stratégique de développement.

Dans ce post nous allons essayer d’analyser de la manière la plus schématique possible les investissements du monde vitivinicole français en terre argentine.

La vague la plus importante d’implantation de producteurs de vin français survient dans les années 1990.
Des exemples très significatifs d’entreprises françaises ayant commencé à produire du vin en Argentine sont :
- Clos de los Siete : clubs de sept viticulteures prestigieux qui s’installent dans la région de Mendoza
- Pernod Ricard : le célèbre groupe multinational français a été l’un des premiers à s’installer avec notamment son produit étoile Etchart.
- Moët Chandon : l’un des représentants du luxe à la française. Il est devenu l’un des principaux exportateurs de vin argentin
- Bodega Caro : qui appartient au château Lafitte-Rothschild

Comme nous pouvons le voir se sont les fleurons du secteur vitivinicole français qui ont débarqué dans le pays Andin. Une analyse rapide nous mènera à la conclusion que plusieurs atouts du Pays del Río de la Plata ont poussé une telle implantation :
- anticiper la chute de la consommation de vin en france
- l’argentine n’a pas encore atteint tout son potentiel dans l’industrie du vin; possiblité de
croissance de la production
- marché intérieur en croissance
- terres aptes à la culture de la vigne
- Impots moindre qu’en France
- Main d’oeuvre à faible coût
- Bon développement des TIC

Le pays présente donc des caractéristiques qui sont autant d’opportunités pour les entreprises françaises. Les profits réalisés sont de plus en plus conséquent la valeur des exportations de Moët Chandon à partir de ses vins argentins étant par exemple de presque 8 millions de dollars!

Cependant il est important de souligner que le bénéfice ne se fait pas dans un seul sens. Le pays récepteur des investissements en tire des avantages non négligeables :
- injection de capital
- transfert technologique
- transfert de savoir-faire
- expérience dans la qualité
- canaux de distribution
- amélioration de l’image

Pratiquement sans le savoir ce sont les propres Français qui sont en train de transmettre toutes les armes à l’industrie viticole argentine pour que dans un futur beaucoup plus proche que certains ne le soupçonnent, les vins argentins puissent concurrencer les vins français.

Capitaux, Technologie, Image, Canaux de distribution, Qualité..... Autant d’atouts que les Argentins sauront utiliser pour atteindre leurs objectifs.

Libellés :

2 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Quel article de grande qualité!!! Félicitation, nous sortons enfin de la langue de bois pour soulever les vrai problèmes! Espérons qu'avec des gens comme vous le vin français va enfin s'affirmer de façon intelligente!

13 mars 2007 à 22:13:00 UTC+1  
Blogger Sandra Nguyen a dit...

Merci pour tous ces compliments. C'est en effet notre ligne éditoriale et nous faisons notre possible pour la respecter et ainsi fournir une lecture différente des différents échiquiers du marché du vin.

14 mars 2007 à 12:23:00 UTC+1  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil